« Malheureux l’homme qui ne sait pas qu’il est un homme. »

wp-1484498666151.jpg

L’âme du monde de Frédéric LENOIR (2012)

Editions Pocket

Conte de Sagesse

Synopsis :

Sept sages venus des 4 coins du monde et issus de cultures et de cultes différents se retrouvent au sein d’un monastère dans les montagnes tibétaines. Deux jeunes adolescents se voient transmettre les 7 clés d’une sagesse universelle. Le message qui leur est transmis, bien au-delà des différences culturelles et cultuelles, loin des clivages dogmatiques est le reflet d’un humanisme simple et commun.

L’avis de Ceriss

Un petit bijou ! Croyant, athée, agnostique peu importe ce qui vous anime au plus profond de votre esprit, je vous recommande la lecture de ce conte philosophique emprunt de sagesse. Si vous êtes Humain vous êtes concernés par ce qu’est l’âme de notre monde. Peu importe votre culture, vos croyances, vous ne pourrez rester insensible au contenu de ce livre qui touchera votre cœur autant que votre esprit.

Bien entendu, l’histoire en elle-même n’est qu’un prétexte pour amener de façon romanesque des préceptes philosophiques, et ce n’est pas ce qu’il importe de retenir. La fin « apocalyptique » notamment, n’a pour moi que peu d’intérêt, si ce n’est peut-être d’attirer l’attention du lecteur sur les problèmes liés à l’écologie.
« Par sa convoitise sans limite, l’homme est en train de pilier et de dérégler l’harmonie qui gouverne le monde. »

Mais l’essentiel à retenir est ailleurs : enfin un livre qui met en avant ce qui nous rassemble plutôt que ce qui nous différencie.

« La vérité est une ; nombreux sont les noms que lui donnent les sages. »

Qu’il est bon de se rappeler que les croyances, les traditions, les coutumes sont liés à l’endroit où nous naissons, la famille de laquelle nous sommes issue, mais que nos aspirations d’Homme sont les mêmes, que nous partageons un capital commun qui est cette humanité et notre terre.

« Tout le chemin de la vie, c’est de passer de l’ignorance à la connaissance, de l’obscurité à la lumière, de l’esclavage des sens à la liberté de l’esprit, de l’inaccompli à l’accompli, de l’inconscience à la conscience, de la peur à l’amour. »

« La grandeur de l’être humain, c’est qu’il est le seul être vivant qui puisse s’interroger sur la signification de son existence et lui donner une direction, un but. »

« Le regard que nous portons sur le monde n’est pas le monde lui même, mais le monde tel que nous le percevons à travers le prisme de notre sensibilité, de nos émotions, de notre esprit, de notre culture. Si le monde vous apparaît triste ou hostile, transformez votre regard et il vous apparaîtra autrement. »

Un livre à mettre entre toutes les mains ! Et à se remettre en piqûre de rappel à intervalle régulier.

Un livre qui se dévore en un rien de temps mais qui vous fera réfléchir longtemps, encore et encore…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s