« Son corps ressemble à s’y méprendre à un nichonnier, cet arbre fruitier qui ne produit que deux fruits par vie. On raconte que lorsqu’on s’endort entre ses branches, on se réveille amoureux. Histoire vraie… »

Journal d’un vampire en pyjama

Mathias MALZIEU

Editions Albin Michel

4ème de couverture :

Me faire sauver la vie est l’aventure la plus extraordinaire que j’ai jamais vécue.

L’avis de Ceriss :

Mathias MALZIEU est un vrai poète, même quand il tient son journal intime, c’est dire qu’il l’est jusqu’à la moelle !

Dans journal d’un vampire en pyjama, il nous conte son combat contre une maladie auto-immune rare, combat qu’il a gagné.

C’est comme un bonbon cette lecture, ça pétille parfois, ça peut même vous tirer les larmes, mais c’est doux aussi, c’est enveloppant comme un cocon. C’est bon et lorsqu’arrive la fin, on n’a pas envie de le fermer ce livre.

J’ai beaucoup aimé cette lecture, la plume de Mathias MALZIEU n’est que bonheur même pour parler de choses difficiles, de la maladie, de la mort.

C’est également un bel hommage rendu aux personnels soignants et Dieu sait qu’ils le méritent.

Voilà comme vous le comprenez je vous le recommande chaudement ce livre, comme tous les romans du même auteur, d’ailleurs !

Citations :

« Puisque je suis prisonnier de mon propre corps, je dois plus que jamais apprendre à m’évader par la pensée. Organiser ma résistance en mobilisant les ressources de l’imagination. Je vais travailler dur au rêve de m’en sortir. Il me faudra une volonté en fer forgé. Un truc de marathonien. Foulée après foulée. Rythme et constance. Trouver l’équilibre entre la rigueur d’un moine et la fantaisie créative. Apprendre à faire le con poétiquement dans le cadre austère du couvre-feu que je dois respecter. Doser l’espoir au jour le jour. Transformer l’obscurité en ciel étoilé. Décrocher la lune tous les matins et aller la remettre en place avant la tombée de la nuit. Un vrai boulot de néo-vampire. »

 « Bien sûr on en trouvera toujours pour venir s’essuyer les pieds sur vos rêves : « des vinyles ? Mais plus personne n’écoute de vinyles » ou « Mais ça va te fatiguer tout ça, non ? ». Ils ont raison au fond. C’est d’ailleurs exactement parce qu’ils ont raison qu’ils ne prennent pas en compte la passion. »

« Je vais entamer une carrière d’homme poétique. Etablir un programme de rêves à partager et m’y tenir. »

« Mais la foi religieuse ne s’invente pas pour moi. J’aime croire et je suis même devenu un rêveur professionnel, toutefois je veux pouvoir décider à quoi je crois. »

« La poésie est le dessert de l’esprit, l’humour en est le fruit. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s