« Vouloir guérir après un accident, une maladie, même avec des séquelles, même si la vie ne sera plus jamais la même, c’est humain. »

Une femme blessée

Marina CARRERE D’ENCAUSSE

Editions POCKET

Synopsis :

Fatimah vit au Kurdistan irakien avec son mari, ses enfants et sa belle-famille. Un jour, elle est emmenée à l’hôpital de Souleymanieh, très grièvement brûlée – soi-disant victime d’un accident domestique. Tandis que Fatimah lutte pour vivre malgré ses blessures, la vie dans son village s’organise sans elle. À tel point qu’il semble qu’elle n’ait jamais existé. Seule sa fille aînée continue à évoquer son souvenir.
Que va devenir Fatimah ? Que s’est-il passé le jour de l’« accident » ? Quels mystères planent sur cette femme ?

L’avis de Ceriss :

C’est une histoire atroce & terrible qui nous est contée de façon sublime, avec pudeur et tout en douceur. Et c’est sa force, car il est évident qu’il faut parler de ces sujets, de ces « crimes d’honneur », pour qu’un jour cela cesse…

Les brûlures sont, à mes yeux, la pire des blessures qui puisse arriver. D’une part en raison des souffrances qu’elles engendrent et des soins et du temps nécessaires à la « guérison », et d’autre part pour les cicatrices et les séquelles laissées sur le corps, et comme c’est le cas pour Fatimah sur son visage en particulier.

Ce roman m’a happée, j’avais besoin de connaître le dénouement de cette histoire, je n’ai pas pu le poser avant de l’avoir terminé, on souffre avec Fatimah, on se questionne sur son silence, sur les secrets qu’elle s’échine à protéger.

Je suis allée de retournement en retournement sans en avoir deviné aucun. Car le roman est construit comme une enquête policière, au fur et à mesure de la convalescence de Fatimah, on déroule le fil de son histoire comme une pelote.

Tous les personnages sont attachants avec une mention particulière pour les deux personnages féminins principaux. La force de caractère, la fureur de vivre et le courage sans borne de Fatimah m’ont laissés sans voix. Quant à sa fille, la petite Farah, elle n’a rien à envier à sa mère, elle m’a vraiment épatée tant par sa maturité, que par sa combativité.

En résumé, Une femme blessée est un roman émouvant, sensible, humain, fort, sur une bien triste réalité et qui pourtant nous laisse entrevoir plein d’espoirs.

C’est le premier roman de Marina Carrère d’Encausse, c’est d’ailleurs pour cela que j’ai choisi cette lecture. Elle ne m’a pas déçue et j’espère qu’elle en écrira d’autres… bientôt, et c’est avec un plaisir certain que je les lirai.

Citations : 

« Omar qui lui dit aussi qu’il l’admire, que tant de courage force son admiration. Fatimah ne comprend pas : pour elle, toute femme dans sa situation réagirait comme elle. Ce n’est pas du courage. Vouloir guérir après un accident, une maladie, même avec des séquelles, même si la vie ne sera jamais plus la même, c’est humain. Certains se plaignent plus que d’autres, certains ressentent plus la douleur, certains ont besoin de plus de soutien, mais il est normal de se battre.

Ce qui est courageux, c’est d’accepter…la vie qui a basculé, les souffrances et surtout l’avenir, transformé à jamais, et un très long chemin vers la reconstruction. » 

« Et au milieu de la tristesse, immense , de l’angoisse, insondable, quelque chose comme une douceur monte en elle. Une douceur qui se voit dans les yeux qu’elle observe.

Cette tendresse, c’est la première chose qu’elle reconnaît, enfin, en elle. Le feu n’a pas tout ravagé, il lui a laissé un peu de ce qu’elle était. C’est cela qu’elle doit montrer aux autres, cela que son petit doit voir et comprendre : l’amour qu’elle porte aux autres, et qu’on lui a si peu donné. Il faut qu’elle calme sa colère, la violence qu’elle a en elle depuis qu’elle est ici. Ce qui est arrivé est arrivé, on ne peut rien y changer ; place doit être faite à un peu de douceur, d’amour, de paix. C’est cela qui la sauvera et lui permettra de retrouver une place dans le monde. »

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. amaryllis58 dit :

    Je confirme c’est un roman qui nous happe. Je l’avais adoré, pour sa force et sa justesse.

    Aimé par 1 personne

    1. Tout à fait, je suis fascinée par la force qui se dégage de ce roman.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s