« Parfois dans la vie, on doit tendre le bâton pour se faire battre. »

Am stram gram

M.J. ARLIDGE

Éditions 10 / 18

Synopsis :

Deux jeunes gens sont enlevés et séquestrés au fond d’une piscine vide dont il est impossible de s’échapper. À côté d’eux, un pistolet chargé d’une unique balle et un téléphone portable avec suffisamment de batterie pour délivrer un terrible message: « Vous devez tuer pour vivre. » Les jours passent, la faim et la soif s’intensifient, l’angoisse monte. Jusqu’à l’issue fatale.

Les enlèvements se répètent. Ce sont les crimes les plus pervers auxquels le commandant Helen Grace ait été confrontée. Si elle n’avait pas parlé avec les survivants traumatisés, elle ne pourrait pas y croire.

Helen connaît les côtés sombres de la nature humaine, y compris la sienne ; pourtant, cette affaire et ces victimes apparemment sans lien entre elles la laissent perplexe.

Rien ne sera plus terrifiant que la vérité

Mon avis :

C’est un très bon roman policier. J’ai beaucoup aimé et il m’a tenu en haleine jusqu’à la fin.

L’écriture est fluide, les chapitres très courts, ce qui donne l’impression d’avancer vite.

L’enquête se suit bien et se tient bien surtout, ce qui est très appréciable, les rebondissements ne sont pas farfelus, ni sortis d’un chapeau sans autre explication que c’est comme ça, et ça aussi c’est un plus pour moi.

Helen Grace est une héroïne efficace et attachante, même si certains côtés m’ont laissé un peu perplexe ! Notamment pendant une bonne partie du roman, je me suis demandé si les chapitres écrits en italique, étaient issus de sa tête ou de celle du « tueur ». Preuve que le suspens est bien là !

Evidement en tant que fan de la saga SAW, je n’ai pas pu m’empêcher d’y penser, même si la trame du roman est plus simple : enfermer 2 personnes dans un lieu confiné et isolé de tout, sans nourriture ni eau, avec pour seul échappatoire un flingue chargé d’une balle et une seule consigne : « Tuer l’autre si l’on veut survivre ! »

Alors quelle décision prendre ? Tuer, se tuer, se faire tuer ou se laisser mourir ? A leur place quelle aurait été mon choix ? Mon seuil de résistance ?

Mais je me suis surtout demander tout au long du roman quelles peuvent bien être les motivations de l’instigateur de ce jeu mortel ? Dans quel but ?

Je vous invite vivement à découvrir vous-même les réponses en plongeant dans ce bon roman.

Citations :

« Le désespoir était plus facile que l’espoir. L’espoir était cruel car il lui promettait des choses qu’elle craignait de ne plus jamais connaître : l’amour, la chaleur, le confort, le bonheur. »

♥♥♥♥♥

« Ensemble vous devez décider qui vivra et qui mourra. Seule la mort vous permettra de vous libérer. Il n’y a pas de victoire sans sacrifice. « 

♥♥♥♥♥

« Helen s’était délibérément constituée en énigme. La carapace épaisse qu’elle présentait au monde la définissait : elle était coriace, résistante, incapable de doute ni de regret. On était bien loin de la vérité, et pourtant c’était dingue le nombre de gens qui gobaient ça. On se remet toujours plus en question soi-même que les autres. »

 

 

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Angelilie dit :

    beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte et un enchantement.N’hésitez pas à visiter mon blog (lien sur pseudo)
    au plaisir

    J'aime

  2. amaryllis58 dit :

    Le résumé donne envie, beaucoup de suspense, j’aime ces polars qui posent des dilemmes…

    J'aime

    1. Oui ça permet de se projeter facilement. C’est un bon polar et perso j’ai très envie de lire les suivants, c’est bon signe !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s