« Vous vous êtes laissé aveugler par vos propres démons. En vérité Will n’est pas plus blanc que je suis noir. Je suis là pour lui et il est là pour moi. C’est tout. Il en sera toujours ainsi. »

L’amour est une haine comme les autres

Louis & Marty

Editions Grand Angle

Synopsis :

Une amitié interdite dans la Louisiane raciste des années 30…

« Amis pour la vie », rien ne semble pouvoir séparer Will, un jeune blanc pas fait pour les études, et Abe, son copain noir à l’esprit vif : ni l’hostilité de leur famille respective ni le racisme haineux qui gangrène l’ensemble de la société américaine.

Un pacte est même scellé : Abe aidera Will pour ses devoirs, et Will trouvera toujours du travail à Abe. Au fil des ans, malgré la pression et la violence du racisme quotidien qui les entourent, les deux hommes s’attachent à rester amis. Mais ce fragile équilibre risque d’être mis à mal. Responsabilités écrasantes, familles oppressantes, femmes…

Une amitié d’enfance, si forte soit-elle, peut-elle survivre à de telles pressions dans cette Amérique là ?

Mon avis :

Une forte et belle histoire d’amitié, pour une jolie et utile BD.

Déjà pour commencer, je trouve ce titre superbe ! C’est un titre qui laisse présager le meilleur.

Concernant le fond, on peut penser qu’on frôle parfois la caricature, mais je me plais à dire que lorsqu’on aborde le racisme, justement et malheureusement, tout n’est qu’affaire d’idées pré-conçues, de clichés, de poncifs et de caricatures. Et c’est bien là le problème !

Il ressort de cette BD une belle leçon sur le pouvoir extraordinaire de l’amitié et de la tolérance. Les liens amicaux peuvent se révéler bien plus fort que les liens du sang, ce dont je suis convaincue.

20170811_085511

Une BD qui nous montre aussi l’ambiance existante dans cette Amérique des années 30, cette Amérique où bien que l’esclavagisme ait été abolie depuis 1865, le sort réservé aux noirs n’en reste pas moins quasi identique, n’ayant que très très peu évolué durant la ségrégation.

Et il y aurait tant à dire encore aujourd’hui sur la situation actuelle, il paraîtrait que la ségrégation a pris fin en 1967 ??? Le racisme est pourtant toujours bien présent et les différences de traitement existent encore et sont très, trop nombreuses, que ce soit en Amérique, mais partout ailleurs dans le monde. Comme l’actualité ne cesse continuellement de nous le rappeler, le manque de tolérance et d’ouverture aux autres est malheureusement toujours plus que monnaie courante autour de nous.

20170811_085533

C’est donc, vous l’aurez compris, une BD à mettre entre toutes les mains, dont je vous recommande la lecture.

Seul petit bémol à mes yeux : les allers et retours dans le temps, qui m’ont un peu déstabilisés au début de ma lecture, et puis finalement je m’y suis faite. Mais du coup ça rend la BD moins accessible aux plus jeunes, alors que pourtant c’est une très bonne BD à leur faire découvrir pour une approche du sujet !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s