« C’est comme ça que je me défends. Je généralise, je théorise, j’essaie de comprendre. J’ai besoin que les choses aient un sens. »

Sauveur & fils

Saison 3

Marie-Aude MURAIL

Ecole des loisirs

Synopsis :

Au numéro 12 de la rue des Murlins, à Orléans, vit Sauveur Saint-Yves, un psychologue antillais de 40 ans, 1,90 mètre pour 80 kg.

Dans son cabinet de thérapeute, Sauveur reçoit des cas étranges comme ce monsieur Kermartin qui pense que ses voisins du dessus ont installé une caméra de vidéosurveillance dans le plafond de sa chambre à coucher ou comme Gervaise Germain qui s’interdit de prononcer le son « mal » par crainte qu’il ne lui arrive un MALheur.

Mais Sauveur reçoit surtout la souffrance ordinaire des enfants et des adolescents : Maïlys, 4 ans, qui se tape la tête contre les murs pour attirer l’attention de ses parents, Ella, 13 ans, cyberharcelée par ses camarades de classe, Gabin, 17 ans, qui ne va plus au lycée depuis qu’il passe ses nuits dans World of Warcraft, Margaux, 15 ans, qui en est à sa deuxième tentative de suicide ou sa soeur, Blandine, 12 ans, que son père aimerait mettre sous Ritaline pour la « calmer »…

Sauveur peut-il les sauver ? Il n’a que le pouvoir de la parole. Il ne croit pas au Père Noël, mais il croit en l’être humain.

Mon avis :

Une saison 3 à la hauteur des 2 premières ! J’ai rejoint avec plaisir le 12 rue des Murlins à Orléans. Il faut dire qu’à cette adresse règne la joie de vivre.

Alors quoi de neuf dans ce tome ?

Il y est toujours question des cas traités par Sauveur dans son cabinet, dont certains d’ailleurs sont en lien et entrent en interaction.

Il y est encore question de famille recomposée et des difficultés de trouver sa place et le « bon » mode de fonctionnement de tout ce petit monde. Enfin, tout du moins d’accepter ce qu’il est possible de construire sans se sentir lésé.

Il est également fait une part aux événements contemporains et aux attentats.

Une fois n’est pas coutume, on y découvre Sauveur en difficulté, la preuve que même les psy ont parfois du mal à mettre en pratique leurs beaux préceptes, et qu’ils n’en restent pas moins des hommes avec leurs blessures et leurs failles.

Voilà, encore une belle tranche de vie, bien agréable à suivre.

Par contre, la fin me laisse personnellement sur ma faim … et je vais donc attendre la sortie du prochain tome, qui viendra, qui sait, peut-être combler mes manques !

Pour finir, j’ai été heureuse de voir mon intuition émise dans l’article sur le premier tome, confirmée par l’auteur elle-même dans ses notes de fin. En effet, pour nous aider à visualiser notre cher Sauveur, elle nous invite à regarder « Idris ELBA, le bad guy dans la série Sur écoute ».

Citations :

« Regardant la tablée où se promenait Bidule et autour de laquelle s’entassait, outre Louise, Alice, Paul et Lazare, un légionnaire plus ou moins gangster, un pianiste déséquilibré et un Elfe de la nuit déscolarisé, Sauveur eut le sentiment que le 12 rue des Murlins prenait bel et bien ces derniers temps l’allure d’un établissement pour dingos. »

♥♥♥♥♥

« – J’ai une supériorité sur vous. Je ne suis ni son père ni sa mère.

– Elle n’a pas de comptes à régler avec vous, c’est ça ?

– Elle n’a pas besoin de mon amour pour vivre. Le vôtre, elle vous le réclame nuit et jour, elle le réclamera encore quand vous serez morte.

– Et je ne lui donne pas ? fit Claudie, qui doutait de plus en plus de ses capacités maternelles.

– Le problème avec nos enfants, c’est qu’ils n’en ont jamais assez. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s