« Quand on croit soi-même assez fort que tout ira bien, il n’y a plus qu’à convaincre les autres. »

Bluebird

Tristan KOEGEL

Editions DIDIER Jeunesse

20171025_101141

Synopsis :

Minnie est la fille d’un musicien
qui chante le blues sur les routes du Mississippi.
Elwyn est le fils d’un Irlandais,
le contremaître d’une immense plantation.
Quand ces deux-là se rencontrent,
ils tombent amoureux.
Mais dans l’Amérique des années 1940,
en pleine ségrégation,
qui oserait croire que leur histoire est possible ?

Le destin incroyable
d’une jeune chanteuse de blues,
la vie de toute une plantation qui bascule,
un souffle romanesque prodigieux.

Mon avis :

Un très joli roman, dans lequel on suit une petite fille qui rêve de devenir chanteuse de blues.

De la plantation où elle va trouver refuge avec son père, celui-ci s’étant blessé à la cheville, et où elle fera la rencontre d’Elwyn, son premier amour.

De sa fuite, suite à l’incendie d’une église par le KKK, seule jusqu’à Chicago où elle va enfin réaliser son rêve d’enregistrer un disque et de se produire sur scène, jusqu’aux retrouvailles avec ceux qu’elle aime et qu’elle croyait ne jamais revoir.

C’est une très belle épopée au cœur de l’Amérique ségrégationniste, et au cœur du blues, même pour ceux qui, comme moi, n’y connaissent pas grand chose dans cette musique. C’est l’occasion justement de partir à la découverte de ce style musical. Et jJe suis d’ailleurs aller écouter les titres de la playlist concoctée par l’auteur afin de parfaire ma culture musicale, sur youtube car le lien donné par l’auteur vers sa playlist n’a pas fonctionné…

Mon passage préféré reste la rencontre de Minnie avec Irina, et la légende de l’oiseau de feu. C’est un très beau passage, plein de poésie.

C’est un roman très accessible et qui se lit bien.

Citations :

« On s’est allongés, on s’est pris la main et, le nez dans les étoiles qui brillaient fort à travers le feuillage, on s’est endormis, en oubliant que, loin de cet arbre immense, il y avait un monde avec des villes et des villages coupés en deux. « 

♥♥♥♥♥

« Je me suis rendue compte soudain de ce qui se passait sur ce canapé : une vieille dame blanche était en train de servir le thé à une jeune fille noire assise dans son salon. Ça m’a sauté aux yeux quand elle m’à tendu ma tasse. Je n’y aurais pas fait attention deux ou trois ans avant, mais depuis que j’avais vu ce qui était arrivé à mon père, je voyais la vie en noir et blanc, moi aussi, il faut croire. « 

♥♥♥♥♥

« Peut-être qu’elle ne se souviendrait pas de moi, d’ailleurs ? J’étais pas très confiant…mais je me disais que si Minnie m’avait oublié, ce serait une bonne occasion pour la rencontrer une deuxième fois. Je n’imaginais pas une seconde que la nouvelle Minnie me plairait moins que l’ancienne, et au cas où il faudrait lui rafraîchir la mémoire, j’embarquais mon violon avec moi et la chanson qu’on avait jouée sous le saule. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s